top of page

La libération fêtée, dans un village normand




Une fête bat son plein, dans un village de Normandie, en 1944. On célèbre de grandes festivités sur la grand place pour vivre une Fête nationale hors du commun. Ce 14 juillet-là revêt un caractère très exceptionnel : la France entière, occupée pendant plus de six ans, fête la libération. Elle a enfin brisé le joug de l’occupation ! On a sorti l'accordéon ; les gens s'embrassent, sautent de joie, dansent pour manifester leur bonheur et savourer le goût de la liberté.

Un jeune officier Américain regarde les petits français, l'air vraiment étonné. Un vieil homme s'approche de lui et engage la conversation :

- Vous êtes étonné d’une telle liesse, n'est-ce pas ?

- Mais oui. Je ne comprends pas.

- Vous êtes étonné parce que vous ne savez pas de quel joug vous nous avez délivrés, explique le vieil homme.

Nous chrétiens, nous savons faire la fête parce que nous savons que Jésus nous a délivrés d’un joug plus terrible que celui des nazis : le joug du péché. Nous avons été délivrés de l'esclavage du péché et de sa puissance. Nous étions sous son emprise et Christ nous en a délivrés. Il a effacé notre passé et nous a reconstruits :

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées. Voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Комментарии


©
bottom of page